Mondial 2018 : Le Sénégal rate l’occasion de se rapprocher des 8e de finale

Vainqueur de son premier match de la Coupe du monde 2018 face à la Pologne (2-1), le Sénégal a été tenu en échec par le Japon (2-2), également victorieux lors de sa première sortie devant la Colombie (2-1). Les Lions peuvent nourrir des regrets après avoir mené deux fois au score. Il leur faudra ne pas perdre face à la Colombie pour leur dernière sortie pour valider leur qualification en huitièmes de finale.

Quand le latéral droit Moussa Wagué s’est mué en un improbable sauveur en inscrivant le deuxième but du Sénégal (71e), les Lions ont certainement cru avoir fait le plus dur face à un Japon très accrocheur. Mais le Sénégal n’y a cru que 7 minutes, le temps pour Keisuke Honda (78e) d’égaliser en profitant d’une sortie mal maîtrisée du gardien Khadim Ndiaye. C’était la deuxième fois de la soirée que les hommes de Cissé se faisaient rejoindre au score dans cette rencontre. Les Lions avaient mené dès la 11e minute par Sadio Mané qui a marqué grâce à Kawashima, sur un ballon maladroitement repoussé sur lui après une frappe de Sabaly. Entreprenants dans les premières minutes du match, les Lions ont commencé à reculer après le but de Mané. Mal leur en prit puisqu’à force d’insister, les Japonais égalisent grâce à un superbe but d’Inui (34e).

Dans cette rencontre, Aliou Cissé avait décidé de changer son système de jeu en troquant le 4-4-2, aligné devant les Polonais, avec un 4-3-3 censé contenir les Japonais plus vifs et plus techniques. L’attaquant Mame Biram Diouf laisse donc sa place à Pape Alioune Ndiaye, milieu de terrain, pour renforcer l’entrejeu et permettre à Alfred Ndiaye d’évoluer en sentinelle afin de limiter l’influence du maître à jouer nippon, Kagawa.

Cissé trop gestionnaire ?

Le Sénégal a eu les opportunités pour prendre les six points notamment grâce à Mbaye Niang. Buteur contre la Pologne, le joueur de Torino (Serie A, Italie) a été une nouvelle fois très remuant sur le front de l’attaque et a beaucoup pesé par sa vitesse et son physique. Niang a insisté devant et a été dangereux plusieurs fois avec notamment cinq tirs au but, le record du match.

C’est un match nul qui n’arrange aucune des deux équipes, même si elles restent toutes les deux en tête de la poule H. L’équipe d’Aliou Cissé a sans doute payé une tactique assez gestionnaire et calculatrice en changeant systématiquement d’approche dès qu’elle a mené au score. L’attitude a été de conserver son but d’avance plutôt que d’aller chercher à faire le break d’où certainement les entrées des milieux de terrain Cheikhou Kouyaté et Cheikh Ndoye alors que les attaquants Diao Baldé Keïta et Moussa Sow sont restés sur le banc comme lors du premier match. L’esprit offensif a été plus incarné par les latéraux Youssouf Sabaly et Moussa Wagué. Le premier est à l’origine des deux buts du Sénégal, le second est devenu le plus jeune buteur africain de l’histoire de la Coupe du monde à 19 ans et 8 mois avec sa réalisation à la 71e minute.

Avec ce match nul, le Sénégal reste leader du groupe H avec le Japon (4 points), il lui faudra prendre un point face à la Colombie jeudi 28 juin pour assurer sa qualification pour les huitièmes de finale. Ce n’est pas encore gagné…

NDIASSE Sambe (RFI)

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
27 + 8 =